Les imprimeries verdissent…

 C’est par le papier que tout a débuté, quand les forêts commencèrent à s’éclaircir, voire à disparaître: on continua à recycler de plus belle le papier, car cette activité existait déjà, mais plutôt pour des raisons financières. On passa du papier avec apport de fibres recyclées au papier 100% recyclé. Puis le label FSC (Forest Ship Council) fut créé en collaboration avec le WWF pour mieux gérer les forêts et s’assurer de leur survie. Passer au système CTP (Computer To Plate) sonna le glas des produits polluants pour le développement des films.

Dès l’automne 2009, la marque française d’origine «Imprim’Vert» amène un nouvel essor à la protection de l’environnement. Après la certification FSC, plusieurs imprimeries tendent vers le choix de cette démarche écologique en renonçant totalement aux produits les plus toxiques, en limitant au strict nécessaire l'usage des solvants et en valorisant par le recyclage ou une élimination adéquate tous les déchets.

Image Image Image Image
Image
Image
  • Atelier typo

     

    De 1450, date de la première bible de Gutenberg, à 1950, les livres et les journaux furent imprimés avec des caractères mobiles en plomb... Les enfants de la «génération numérique» n’ont jamais connu cette pratique qui a marqué cinq siècles, si ce n’est par la bande dessinée…

    Animation interactive avec une ancienne presse à platine de table datant de 1874, avec laquelle les enfants impriment une mise en forme originale, personnalisée avec leur prénom qu’ils composent eux-mêmes au moyen de caractères mobiles.

    Voir les ateliers réalisés en 2012 à l’occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau (1712-2012)


    Presse à platine typo J.W. DAUCHADAY & CO, Philadelphie

Renseignements

captcha
Recharger